Le lien entre le psoriasis et le rhumatisme psoriasique demeure nébuleux à ce jour. Il est établi que ces deux maladies sont auto-immunes. Cela signifie qu’elles sont causées par la réaction du système immunitaire du corps, qui se met en marche comme s’il combattait une infection étrangère alors qu’il n’y en a pas. La réponse du corps à cette attaque est une inflammation ou une enflure, ce qui cause les plaques rouges et squameuses qui démangent du psoriasis et l’enflure des articulations et la douleur du rhumatisme psoriasique.

 

Jusqu’à 30 % des personnes atteintes de psoriasis développeront également un rhumatisme psoriasique, bien que ce dernier se manifeste généralement plusieurs années après le début du psoriasis. Il n’existe pas de lien manifeste entre la gravité des symptômes du psoriasis d’un patient et celle des symptômes du rhumatisme psoriasique qu’il pourrait développer.

 

Cependant, les personnes ayant des lésions psoriasiques au cuir chevelu, des ongles difformes, endommagés ou infectés ou une inflammation de la peau dans la région fessière peuvent présenter un risque accru de rhumatisme psoriasique.

 

Bien que le psoriasis survienne le plus souvent en premier et généralement environ dix ans avant le rhumatisme psoriasique, dans certains cas, les deux maladies apparaissent en même temps. Cependant, dans environ 15 % des cas, les symptômes de l’arthrite sont observés avant l’apparition du psoriasis.

 

Un dermatologue expliquera probablement à ses patients atteints de psoriasis leur risque de développer un rhumatisme psoriasique, et s’il détecte certains signes ou symptômes, il pourrait diriger un patient vers un rhumatologue pour des examens plus approfondis.

 

Pour détecter les signes précoces de rhumatisme psoriasique, demeurez à l’affût de toute enflure, sensibilité ou douleur, graduelle ou soudaine, au niveau des articulations ou des tendons, surtout si de telles manifestations surviennent dans plusieurs parties de votre corps. Outre la douleur et l’enflure au niveau des articulations, des symptômes comme la fatigue, une amplitude de mouvement réduite et la raideur matinale peuvent constituer des signes de rhumatisme psoriasique.

 

Il importe également d’être attentif à toute altération des ongles au niveau des doigts et des orteils. Il n’est pas rare de voir des ongles se détacher de leur lit ou présenter des érosions ponctuées semblables à celles associées à une infection fongique. De 40 à 45 % des personnes atteintes de psoriasis, qui ne souffrent pas d’arthrite, sont susceptibles d’avoir des lésions au niveau des ongles. Près de 90 % des personnes atteintes de rhumatisme psoriasique manifesteront des signes probants de la maladie au niveau des ongles.

< Retour vers Mon psoriasis